Chargement

Ramo, un vrai toucan imaginaire

Dessin par : Valérie Chauffour / La Robotte

Ramo, de son vrai nom Thomas Emeriau, fait de la musique depuis presque toujours, depuis qu’il sait parler. Il a commencé à jouer, à s’amuser, avec un synthétiseur et sa voix, à faire des reprises de chanteurs français.
Puis, il a appris à jouer de la trompette en école de musique. Il a ensuite testé la guitare, dans un projet musical, avant de se lancer dans son projet solo. Ce dernier s’appellera Ramo !

Il s’appellera Ramo car les rameaux sont des petites branches d’arbres avec des feuilles et qu’orthographié « Ramo », cela est un anagramme du mot « Amor ».
Ce qui correspond tout à fait à ce personnage qui remplit ses textes d’amour, qui aime jouer avec des mots bienveillants et doux. Sa musique est pleine d’espoir et de bonne humeur. Il chante ses textes sur des sons qui inspirent la chaleur tropicale. Sur des rythmiques pop, naïves, positives et touchantes !

Touchantes, comme son visuel, qui a été réalisé par son amie Valérie Chauffour, que vous connaissez peut-être sous le nom de La Robotte.
Ce personnage mi-homme, mi-toucan, est né de discussions, de sensibilité, de peinture, d’encre de chine et de quelques touches de Posca.

Dessin par : Valérie Chauffour / La Robotte

Ce visuel s’explique aussi par sa première « rencontre artistique ».
Il était à l’école primaire, à Laval. Il découvrait et observait pendant plusieurs heures les tableaux du Musée d’Art Naïfs et d’Arts Singuliers.
Où il a rencontré des toiles d’Henri Rousseau aussi appelé Le Douanier Rousseau. Ce peintre français, né à Laval en 1844, est l’un des représentants de l’art naïf. La Douanier Rousseau n’a jamais quitté la France, est pourtant il a peint en grande majorité des paysages de jungles. Il les a peints en s’inspirant de dessins qu’il trouvait dans les livres, des balades dans des jardins, et de son imagination… !
L’une des caractéristique de l’Art naïf, est de ne pas respecter les règles de perspectives, l’accord de la couleur, ni la précision du dessin. Cela donne un visuel un peu enfantin.

« Tout ira bien »

A travers Ramo, Thomas a eu envie de parler du rapport entre les êtres humains et la nature. Cette nature qui, pour plusieurs raisons et de plusieurs manières, nous rattrape petit à petit. Cette nature que nous allons retrouver.

Il sort en 2018 son premier EP : Tout ira bien.
Dans cet EP, se trouve une chanson qui porte le même nom. Cette phrase est pour lui un mantra, une façon de dire, je cite « puisqu’on va devoir changer, autant embrasser ce qui vient ».
J’ai fortement envie de partager avec vous ce titre car il fait du bien à entendre.
Ramo exprime que le changement de notre mode de vie, le changement de nos habitudes ne doit pas être décourageant ou pris négativement. Mais que nous devons imaginer la suite pour que celle-ci soit désirable et que nous devons être optimistes sur le fait que nous allons y arriver.

Je vous laisse écouter Tout ira bien :

Tout ira bien – Ramo

Sur cet EP, vous pourrez aussi découvrir le titre Amour :

Amour – Ramo

En 2019, sort son deuxième EP : A nouveau sauvages. Je vous propose de découvrir ci-après, la couverture de l’EP et l’un de ces titres, qui s’appelle Horizontal.

Dessin par : Valérie Chauffour / La Robotte
Horizontal – Ramo

Ramo a donc sorti pour le moment deux EP, avec trois titres chacun.
Et si comme moi, vous avez hâte hâte hâte d’en écouter plus, restez attentifs, j’ai l’impression que quelque chose se prépare… !

Photo : Morgann Brun

Ecrit par :

Lëa / ChroniqeuseSunday MorningPlaylists du lundi. J’aime également et de plus en plus parler derrière le micro pour notre émission radio sur Raje.
Au plaisir de vivre la musique avec vous !

Suivez nous sur :