Webzine musical sans frontière

Emma Donovan & the Putbacks, rencontre au sommet de la Soul


Temps de lecture : 3 min

Le déclic pour ce Sunday Morning est l’album Crossover sorti le 6 novembre 2020 sur le label Hopestreet Recordings. Un énorme coup de cœur pour ce disque qui est le fruit d’une collaboration entamée en 2013 entre la chanteuse Emma Donovan et le groupe The Putbacks.

The Putbacks

Chronologiquement on a d’abord connu The Putbacks, groupe de soul funk originaire de Melbourne, à l’occasion de la sortie de leur album éponyme sorti en 2018. Une succession de courts instrus groovy, funky, jazzy teintés de sonorités rock psyché.

Une vraie bande son bourrée de multiples influences 60’s et 70’s. On passe de la musique de film à la David Axelrod au funk syncopé et implacable des Meters. On a parfois l’impression de se retrouver dans le climat sombre et sale des productions de hip hop estampillées Madlib. Un exemple avec le titre Yellow :

Et il y a surtout un excellent single The ways avec le chanteur soul Bilal en featuring.

D’autres titres étaient sortis précédemment en maxi en 2014 comme The Worm qu’on a déjà partagé avec plaisir en playlist, podcast ainsi que The ways d’ailleurs.

L’aventure a démarré en 2000 avec Mick Meagher (bass), Rory McDougal (batterie) et Tom Martin (guitare), comme groupe de studio pour le label Hopestreet recordings. Après quelques singles, la formation s’élargit en intégrant des claviers. On a affaire à des musiciens aguerris, qui ont joué et tourné avec de nombreux groupes de la scène groove australienne comme Hiatus Kaiyote et The Bombay Royale (on vous conseille d’aller jeter une oreille en passant, du bon groove sans frontières au programme !). Si vous aimez BabBadNotGood ou Khruangbin foncez sur The Putbacks.

Emma Donovan

C’est en creusant sur The Putbacks qu’on a découvert leur travail avec Emma Donovan. Un premier album Dawn en 2014. Et là,  révélation : une grande voix Soul touchante, émouvante. L’accord avec le groupe est parfait. On a eu donc très envie d’en savoir plus sur cette chanteuse.

Aborigène, née en 1981 dans une banlieue de Sydney, elle commence à chanter à l’âge de sept ans dans le groupe gospel de son oncle The Donovan. Au programme des tournées en Nouvelle Galles du Sud où elle grandit. A 16 ans elle intègre un lycée d’arts pour y étudier la musique. Elle élargit sa palette et commence à chanter du reggae, de la soul… Plus de dix ans de carrière en solo ou dans différents groupes, du succès, des concerts qui s’enchaînent.

C’est en 2013 qu’a lieu le début de la collaboration avec The Putbacks, elle avait déjà eu l’occasion de rencontrer et jouer avec certains des membres dans ses formations précédentes. Un extrait de l’album Dawn, « Over under away » en session live acoustique :

Crossover

On en arrive  donc à la  deuxième collaboration, l’album Crossover.

Crossover musical d’abord puisque on passe de la soul la plus pure et profonde sur des ballades telles que Pink Skirt et le très beau Pretty one qui clôt le disque sur des accents gospel à  un groove plus funky comme sur Leftovers. Avec des sonorités psyché ou blues comme sur Mob  March.

Crossover des cultures aussi avec le chant en langue aborigène sur Yarian Mitji et sur le poignant Warrell Creek Song plus bluesy.
Une chanson surpuissante et représentative de tous ces mélanges, de toutes ces influences, se dégage de ce disque, c’est Don’t Give up on me. Le clip est sorti il y a deux jours, le voici :

Emma Donovan & the Putbacks démontrent que la soul est une musique universelle, idéale pour retranscrire les émotions les plus profondes, les plus enfouies, les plus personnelles que ce soit pour parler d’amour, d’enfance, d’abandon.
L’alchimie est parfaite entre une chanteuse sincère, qui parvient à partager son histoire, son univers, ses racines et un groupe inspiré, passé maître dans l’art de la soul et du groove.
Une rencontre au sommet donc, complètement représentative de ce qu’on aime, de ce qu’on défend au Sac à Son, l’éclectisme, le groove sans frontières.
Le rêve surtout en ce moment : un concert, les découvrir sur scène, vibrations garanties, on en frissonne d’avance et on espère.

Photo de couverture : Agnès Lortho

Ecrit par :

Jérome Pifunk / Chroniqueur : Sunday Morning, Playlists du lundi. Et mon petit kif, préparer et animer les Soundclashs sur notre page Facebook tous les mercredis à 11h! Co-animateur de notre émission radio sur Raje.

Please follow and like us: