Chargement

Raashan Ahmad pour un dimanche ensoleillé


Temps de lecture : 2 min

Un Sunday Morning avec des allures de live report :

Pour découvrir le dernier album de Raashan Ahmad intitulé The Sun sorti fin mai. Cet album, on l’aime au Sac à Son ! Des titres présents dans toutes nos rubriques, playlists, dans notre émission de radio sur Raje
Il était donc temps de vous en parler plus longuement et de faire plus ample connaissance avec son auteur.

Raashan Ahmad est un MC américain, fils de DJ, élevé en Californie au son du jazz, du funk, de la soul, fan d’A Tribe Called Quest, mais aussi de Portishead.

D’abord membre du groupe Crown City Rockers, originaire d’Oakland (Californie), actif pendant près d’une décennie (2000-2010), quelques albums au compteur : du hip hop classique, old school avec des instrus live à la Roots. Un extrait pour se replonger dans cette période :

En parallèle, Raashan entamait une carrière solo à partir de 2008.
Solo n’étant pas le mot approprié, tellement son parcours se nourrit de rencontres, de collaborations tous azimuts (on peut citer Wax Tailor, Aloe Blacc …).
Dans ce dernier projet (un court album de 8 titres), on y trouve entre autres, ce duo poignant avec Keren Ann, sur lequel il évoque la maladie et le décès de sa mère :

Cet album, entièrement produit par Raashan, s’est construit au gré de ses nombreux voyages (Sénégal, Espagne, Londres, Paris…) au cours desquels il a rencontré des musiciens présents sur le disque et la tournée.
D’où les influences variées : guitare flamenco, rythmiques africaines et toujours le jazz, le funk, la soul. On retrouve bien ce cocktail sur le titre Body Heat avec le rappeur sénégalais Rhapsod.

Live au Cargo d’Arles

En parlant de chaleur corporelle, venons en au concert au Cargo d’Arles le 11 octobre dernier.
Du hip hop live : une section rythmique (basse, batterie) au top, un clavier, et le sax (et un soupçon de flûte) d’Arnaud Desprez que Raashan a rencontré à Barcelone. Dire que c’était la deuxième fois que certains jouaient ensemble, ça paraît incroyable, tellement c’était bon !

La mayonnaise a pris très vite, c’est peu de le dire. Un esprit jazzy dans la façon de gérer les impros, les solos de chacun, Raashan Ahmad à la baguette, l’air de rien, à la cool, tout en good vibes.

Son flow est juste magique. Plusieurs free-style a capella bluffants de dextérité.

Puis ça a dévié en bon gros jam funky pour le plus grand plaisir du public. Le Cargo s’est transformé en dance-floor chaud bouillant sans s’en rendre compte. La plupart découvrait l’artiste et tout le monde est sorti avec la banane.

Seulement quelques dates en France, alors en en attendant d’autres, il reste à se tourner vers l’album.
Varié dans les styles musicaux explorés, dans la manière d’utiliser sa voix (rap, slam mais aussi chant comme sur « Take my pain away« ) , dans les ambiances aussi (du doux, du triste, du joyeux, du dansant, du puissant).
Ce disque vous fera voyager dans son univers très riche.
Pour finir de vous convaincre, le puissant « I got life » :

Photo de couverture : Agnès Lortho

Ecrit par :

Jérome Pifunk / Chroniqueur : Sunday Morning, Playlists du lundi. Et mon petit kif, préparer et animer les Soundclashs sur notre page Facebook tous les mercredis à 11h! Co-animateur de notre émission radio sur Raje.

Suivez nous sur :

2 comments

Les commentaires sont fermés.