Chargement

La Fête à la maison (Part 1)


Temps de lecture : 5 min

Sur une initiative du collectif La prod’ du canap’ (ensemble de plusieurs professionnels chevronnés du domaine de l’évent musical) mais aussi des producteurs, tourneurs qui les soutiennent, le Festival Je reste à la maison du 1er au 7 avril 2020 (ou je ralm pour les intimes) est une belle initiative née de cette évidence : permettre aux artistes de partager un moment de musique avec leur public et de continuer à faire la fête ensemble.

Et comme c’est un festival 100% gratuit, il était possible de faire un don au Secours Populaire en guise d’achat de billet. On a donc décidé de vous faire vivre ce festival un peu atypique qui a eu lieu sur Facebook en streaming durant une semaine complète. La programmation était diffusée chaque jour à midi sur la page de l’évènement.

Les artistes proposaient 30 min de live, de chez eux, de chez leurs parents ou avec leurs colocs, très équipés ou avec les moyens du bord, avec une mise en scène ou le living room fera l’affaire.
Les applaudissements et sifflements sont remplacés par les commentaires et les émojis, chacun y va de sa blague sur sa tente ou son bracelet cashless, Mimi du 93 prépare des crêpes, Etienne du 07 en veut bien une au chocolat, c’est une ambiance conviviale comme on les aime en festoche bien que virtuelle. C’est la fête à la maison.
On fait le point sur un festival Goldmine, blindé de pépites et autres redécouvertes.

J1 : Une ouverture en feu d’artifice

17h30 : L’envolée sauvage de Blackbird hill

C’est le nom d’une rue à Londres mais aussi un duo rock bordelais. Pour l’occase, il n’y en a qu’un mais il enquille batterie, guitare et harmonica à lui tout seul. En mai 2017 ils sortent leur premier Ep Midday moonlight, et en 2018 ils sont invités à rejoindre la pépinière d’artistes du Krakatoa (Scène de Musique Actuelle de Bordeaux).

crédit : Roxane putonthelight


Pour leur 1er album Razzle Dazzle sorti en février, on oscille entre folk américaine, blues et rock. Ça donne envie d’enfiler ses santiags et de partir au galop dans les steppes arides d’Arizona ou plus tranquillement s’envoyer un whisky bien tassé au coin du feu.

18h : La pause douceur avec Bongeziwe Mabandla


Vous venez de finir le taf (en télétravail), vos enfants que vous ne supportez plus ont trouvé le moyen de maquiller les murs du salon, ne vous inquiétez pas, Bongeziwe est là pour vous apaiser et donner un second souffle à cette journée.

Originaire d’Afrique du sud, il grandit à Tsolo, chantant à l’école, à la maison et à l’église. Il est très vite attiré par l’univers de la folk pour sa mélancolie mais aussi pour la façon dont elle parle de lutte et dénonce les injustices.
Finaliste des découvertes Radio France International en 2011, il réalise son premier album Umlilo en 2012.

La douceur de sa voix et ses textes d’une sincérité bouleversante vont puiser dans ses racines profondes. La musique, accompagnée de chœur, passe tantôt de la folk à un reggae roots. Pas de chichis pour cet artiste au grand cœur.

On retrouve la délicatesse et la ferveur de Tracy Chapman, le velours vocal de Miriam Makeba ou Jabu Khanyile.
2017, il n’a pas changé de recette et revient avec un nouvel album Mangaliso (miracle) dont il interprète le titre phare aujourd’hui Ndokulandela. Fin mars sort Iimini (jours) dans lequel on retrouve 12 pépites composées depuis 2016 qu’il nous gardait sous le coude.

Bongeziwe Mabandla – Ndokulandela

18h30 : Travailler son cardio avec Jupiter & Okwess

Ils sont 5 aujourd’hui et dès les premières notes on comprend que ça va être le moment de se défouler, d’évacuer les tensions avant que la folie nous guette.


Jupiter Bokondji grandit d’abord à Kinshasa où sa grand-mère l’initie aux musiques traditionnelles. Avec elle, il apprend la percussion. Ado, sa famille emménagera à Berlin est et c’est là que Jupiter formera son premier groupe, puisant ses influences dans la musique Mongo (ethnie d’Afrique équatoriale) liée à un style rock due à ses fréquentations de l’époque.
De retour au Congo, il forme Bongofolk milieu 80 puis Okwess (la bouffe) dans les années 90.

Jupiter & Okwess – full performance (Live on KEXP)

Ils commencent à bien tourner en Afrique et ils se font repérer en Europe en 2006 grâce au documentaire Jupiter’s dance. Pour leur album Kin Sonic de 2017, ils travaillent notamment avec Damon Albarn, Warren Ellis (Nick Cave & the Bad Seeds) et Robert Del Naja (Massive Attack) fera la pochette de l’album.


Au carrefour entre afrobeat, funk, musique traditionnelle congolaise à la sauce rock. Pour le festival il propose une version acoustique très authentique qui n’enlève rien à leur énergie.

crédit : Roxane putonthredlight

J2 : La douceur de vivre

18h00 : Tomber amoureux avec Lesneu


Dès l’âge de 5 ans Victor Gobbé commence la batterie et fera ensuite des reprises blues avec ses copains de lycée où il intègrera le groupe Slow Sliders (qu’on vous conseille également).

crédit : Roxane putontheredlight

Lesneu c’est pour Lesneuven, village du Finistère où Victor compose une musique très douce et sensuelle, une musique pour emballer ou panser ses blessures. Aujourd’hui il commence avec Sergio et Looking for you extraits de son premier Ep Lovin’ de 2017. On pense tout de suite à des groupe comme Beach house ou encore The Walkmen niveau vocal.

Une dream pop langoureuse, intense et sentimentale portée par une voix douce qui lui vaut une grande partie de tournée avec Miossec en 2018.
Il interprète son tout nouveau titre Shocked (tube interstellaire comme il le dit) sorti en mars, issu de son album Bonheur ou tristesse, d’une grande sincérité et mélancolie.

Lesneu – Shocked

20h00 : Tous en Pi Ja Ma

crédit : Roxane putontheredlight


Non mais rien que le nom était fait pour ce festival ! Sans complexe, cette jeune avignonnaise de 23 ans nous reçoit sur sa petite terrasse pour un mini concert avec sa guitare.

Illustratrice et compositrice, elle rencontre Axel Concato (Axel and the farmers ; My bee’s garden) qui la prend sous son aile. Influencée par Beach house, Broadcast ou encore Cat power, elle sort son premier Ep Radio girl en 2016 et son premier album Nice to meet U en 2019 sorti sur le label Wagram music / Cinq 7 (The Dø ; Lilly Wood & the prick, Kazy Lambist…)
Un joli brin de voix pour une pop aux accents des 60’s, fraîche et décalée.

Pi Ja Ma – Radio Girl

20h30 : Isaac Delusion pour accompagner notre nuit

Miracle de technologie, les parisiens d’Isaac Delusion sont au complet aujourd’hui ! Le groupe fondé en 2012 sort son premier Ep Midnight Sun puis un second très rapidement Early morning.


En 2014, ils sortent leur premier album Isaac Delusion et entament une tournée quasi sold out. Ils mettent un point d’honneur à travailler leurs scénos et visus afin de donner plus de profondeur à leur esthétique, mais aussi leurs clips réalisés par Mateusz Bialeki pour she pretends, children of the night ou encore Nadia Lee Cohen pour le clip d’Isabella, morceau qu’ils choisissent aujourd’hui pour démarrer ce set de 30 minutes.


En 2017, deuxième album Rust and Gold et Uplifters en 2019. Une pop structurée où les notes aigües de Jimmy Somerville et de Patrick Watson se confrontent aux mélodies de Thom Yorke.

Isaac Delusion – Fancy

J3: Décollage direction week-end

18h30 : Harder Better Faster Bigger

Bigger c’était d’abord un duo mené par Damien Félix (Catfish) et Kévin Twomey (Monsieur Pink) en 2016. Bercés par la musique anglaise de Liverpool, ils nous évoquent volontiers l’originalité des Beatles, mais aussi la rock’n roll attitude de Baxter Dury ou l’énergie des Artic Monkeys.


Après Bones and dust, premier Ep en 2016, ils sont rejoints par 3 autres musiciens. Les Franc-comtois se sont notamment fait remarquer en 2018 lors de la résidence Iceberg initiée par les Eurockéennes de Belfort et la Fondation Cma (Suisse) sous la houlette de Mike Ponton, guitariste de Dionysos.

La même année ils sortent l’opus Tightrope dont on a choisi de vous faire découvrir Circus, un morceau incandescent, festif qui nous bascule dans un univers proche de la folie.

Bigger – Circus

22h30 : On se relaxe avec Martin Mey

Repéré par Laurent Garnier pour son duo Ghost of Christmas (avec Gaël Blondeau), Martin Mey sort un premier album Out of my loops en 2011. Il prend son envol avec Laurent Tamago (M83, Danton Eeprom) pour leur premier Ep Never go down en 2014. La rencontre avec son binôme est fondamentale car il l’ouvrira à la musique électronique.

Pour l’album Taking off, il collabore notamment avec Simon Henner (French 79, Husbands, Nasser). Après un long cheminement, il revient avec l’album Words (without) en mars 2019, un projet très intimiste et métaphorique pour lequel il va s’entourer de MajiKer, musicien et arrangeur anglais. Il ira puiser dans le côté soul et blues pour les textes en amenant une dynamique joyeuse à travers les instrus.

C’est une invitation au voyage, à la relaxation, à la contemplation contemporaine. Un Aixois à la voix claire et élégante au service d’une électro folk touchante aux tonalités lumineuses.

Martin Mey – Words

23h00 : On s’enivre avec Chapelier Fou


Louis Warynski est originaire de Metz. Tout minot déjà il rentre au conservatoire et apprend le violon et le clavecin entre autres. L’informatique lui permettra de sampler des phrases du Chapelier fou d’Alice au pays de merveilles qui lui donnera son nom de scène.

Il joue au Printemps de Bourges pour les découvertes électro en 2008, suivra un premier Ep Darling darling darling et un second quelques mois plus tard. Aujourd’hui Chapelier Fou en est à son 6ème album, le dernier Méridien est sorti en début d’année.


Un mélange entre la poésie de Yann Tiersen et l’abstraction expérimentale d’Autechre. Parfait pour finir la soirée en beauté et s’enivrer sans queue au bar.

Chapelier fou – Constantinople


On se retrouve dimanche prochain pour vous parler la suite du festival Je reste à la maison et vous faire découvrir la suite de nos aventures.

Texte : Roxane Putontheredlight Photo : Aina

Retrouvez nos Live-Report ICI

Retrouvez nous aussi les réseaux Sociaux : Facebook & Instagram

Afro Aigleguerrier Blues Concert Détente Electro Folk Funk Hip hop Melting-pot Pifunk Podcast R'n'b Recyclée Reggae Rock Rêve Sacasonneur(se)s Soul Sur Nos Platines Trip-hop Voyage World Énervé