Webzine musical sans frontière

bannière du média/webzine Le Sac à Son

The Buttshakers, du groove corps et âme

Suivez-nous sur nos différents réseaux:


Temps de lecture : 3 min

C’est l’hiver, les concerts reprennent, alors pour se réchauffer on vous propose le groove des bien nommés Buttshakers ! On suit ce groupe basé à Lyon depuis un moment. On l’a déjà playlisté, passé dans notre émission de radio sur Raje. Leur troisième album Arcadia est sorti en novembre dernier sur l’excellent label Underdogs records. Et on l’adore alors c’est le moment de vous parler d’eux un peu plus en détails.

Origines

Depuis presque quinze ans, The Buttshakers délivrent leur groove incandescent sur disques et sur scène, avec une réputation de feu. Un cocktail de Soul, de Funk, de Rythm’n Blues, de Rock enflammé par la voix rocailleuse, puissante et sexy de Ciara Thompson, originaire de Saint-Louis (Missouri) ; son chant n’est pas sans nous évoquer Janis Joplin, Tina Turner, du lourd ! Installée à Lyon pour y suivre des études qui ont tourné court, elle s’est consacrée en fait à la musique.

Cinq musiciens l’accompagnent. Le line-up a évolué mais le trio de base est composé de Sylvain Lorens (guitare), Jean Joly (basse), Josselin Soutrenon (batterie) ; s’y ajoutent un trombone, un saxophone. Des premiers disques sortent dans les années 2010. Et des pépites sont à y dénicher comme dans l’album Nightshift (2014) :

Hormis la soul, le funk, le blues, le gospel, le point commun plus surprenant dans le background de Ciara et des membres du groupe est l’amour du rock, tendance punk, hardcore. En fait, à l’écoute, ces influences, cet état d’esprit sont bien présents : du groove garage en quelque sorte !

En 2017, signature sur le label Underdogs Records pour l’album Sweet Rewards. Le son s’étoffe par la présence de chœurs, de claviers et de cordes. Là aussi, on vous conseille d’aller y jeter une oreille. Exemple de trouvaille de groove imparable, teinté d’afrobeat et de sonorités psychés :

Arcadia

Dès sa sortie fin 2021, le nouvel album des Buttshakers nous a conquis. Une synthèse réussie entre leur côté brut, énergique et l’esprit de la Soul des 70’s avec arrangements de cordes, des chœurs gospel. Les sonorités rock psyché sont toujours présentes comme sur Night crawl, de même que les influences afrobeat comme sur Daddy Issues. Ces deux titres sont excellents d’ailleurs. Leur climat est plus sombre, et ils sont assez représentatifs de l’évolution musicale du groupe qui élargit encore ses horizons.

Le tout porte des textes encore plus engagés comme dans Not in my name ou Back in America. Dans cette chanson, la chanteuse Ciara Thompson dépeint l’Amérique d’aujourd’hui. Elle y exprime la difficulté de vivre dans un pays qui s’autoproclame celui de la réussite, du « tout est possible si on croit en soi ». Alors qu’en ayant voyagé, en vivant en Europe, Ciara a réalisé l’illusion entretenue, le mensonge d’une société dans le déni de sa violence, de ses inégalités.

Une version live en studio de Back in America :

Autre titre phare qu’on vous a déjà abondamment partagé : Hear me et son super clip d’animation, parle de relation toxique et de violence conjugale. Ciara y exhorte les femmes à parler maintenant que les gens écoutent ! Un titre puissant porté par des cuivres en mode afrobeat.

Mais le propos ne se limite pas aux constats. D’autres chansons insufflent par les textes et l’énergie de la musique, l’envie de faire changer les choses. D’ailleurs le titre de l’album Arcadia fait référence à cette région grecque devenue symbole de lieu idyllique, un monde parfait comme un objectif à ne jamais perdre de vue, à ne pas abandonner.

Les Buttshakers n’ont rien perdu en puissance ni en capacité à faire bouger nos fesses sur les dance-floors, comme leur nom l’indique. On peut aussi voir leur nom avec un deuxième sens, comme une exhortation à se bouger le cul pour essayer de faire changer les choses. C’est donc bien du groove corps et âmes, qu’ils nous proposent dans ce dernier opus Arcadia. C’est pour toutes ces raisons qu’on vous le conseille vivement. Dans un deuxième temps, les découvrir sur scène, ils sont en tournée actuellement, achèvera de vous convaincre.

Photo de couverture : Jérome Pifunk (Œuvre de Noarnito)

Ecrit par :

Jérome Pifunk / Chroniqueur : Sunday Morning, Playlists du lundi. Et mon petit kif, préparer et animer les Soundclashs sur notre page Facebook tous les mercredis à 11h! Co-animateur de notre émission radio sur Raje.

Please follow and like us:
Pin Share

One comment

Les commentaires sont fermés.