Webzine musical sans frontière

bannière du média/webzine Le Sac à Son

OUTSIDER, Pop épique

Suivez-nous sur nos différents réseaux:


Temps de lecture : 3 min

On vous a parlé le mois dernier de LUMP, duo electro-folk anglais formé par Laura Marling et Mike Lindsay (Tunng). Ce dernier est définitivement prolifique et inspiré. On poursuit aujourd’hui avec un zoom sur un autre projet auquel il a collaboré : le superbe album intitulé Outsider sorti en février sur le label Ya Basta records.
Un label qui n’est autre que celui de Philippe Cohen Solal (Gotan Project) qui est à l’initiative de ce projet riche, foisonnant et pas seulement musical.

Henry Darger

L’album Outsider est conceptuel, entièrement inspiré par Henry Darger. Un véritable hommage à cet artiste américain méconnu, étiqueté Art Brut ou plus justement Outsider Art d’où le titre du disque !

Outsider Art car Henry Darger est totalement autodidacte. Il a vécu de manière très modeste et solitaire, personne n’avait connaissance de ses créations. C’est juste avant sa mort, à l’âge de 81 ans, en 1973 alors qu’il est en maison de retraite que les propriétaires de son petit appartement découvrent une œuvre colossale. Des milliers de pages, des dizaines de peintures, collages, aquarelles…

L’ensemble est une immense saga guerrière (écrite et illustrée sur 30 ans) où sept petites filles font face à une armée d’adultes cruels.
Au premier abord, l’imagerie peut sembler naïve, jolie et colorée. Mais en fait Darger y exprime les traumas de sa propre enfance très douloureuse, notamment à travers des scènes de torture.
Il n’avait aucune volonté de faire connaître ses œuvres mais il n’a pas refusé qu’elles soient conservées et exposées après sa mort.

Cohen Solal est tombé en admiration devant cet univers suite à une visite en 2003  à l’American Folk Art Museum de New York. En approfondissant, il découvre que Darger a écrit des paroles de chansons et c’est le déclic !
Il faut composer la musique pour donner vie à ces textes. Et pour cela, il a fait appel à son compère … Notre cher Mike Lindsay. Tout naturellement, les clips mettront en scène les dessins de Darger.

Voici celui de Hark Hark, My Friend, Cannon Thunders Are Swelling :

Extrait du texte accompagnant ce clip : « [il] s’inspire d’un diptyque recto-verso de la collection du Lille Art Museum. Il raconte l’évasion désespérée de Vivian Girl du fracas de la guerre des nations adultes cruelles. Dans son roman épique de 15 000 pages, Realms of the Unreal, Darger a écrit que « les femmes sont plus courageuses que les hommes, ce qui est prouvé en toutes circonstances ». »

Epopée pop

Musicalement, on est scotché par la voix du chanteur Adam Glover. On ne le connaissait pas et on se demande comment c’est possible ! Il avait déjà travaillé avec Cohen Solal, et Chassol sur ce single en 2018 :

Les arrangements de cuivres et de cordes sont superbes, ils sont l’œuvre de l’Irlandaise Hannah Peel. La présence de chœurs féminins peut faire penser parfois à Leonard Cohen. On y ajoute une pincée de bidouillages électroniques signés Mike Lindsay et une bonne dose de musique de films à la Morricone.

On retrouve un peu tout ça dans le titre Onward in the fight :

Le résultat est un sublime album de pop rock baroque à la Scott Walker, Divine Comedy …
Des titres épiques ouvrent et concluent le disque. Au milieu un court instrumental encadré par des chansons plus calmes mais au lyrisme toujours assumé. Ce disque est une magnifique surprise à découvrir, si comme nous, il vous avait échappé en début d’année.
Ce projet musical, enrichi des clips donne furieusement envie de s’intéresser de plus près à l’univers de Henry Darger. Alors si vous voulez approfondir, vous pouvez retrouver d’autres vidéos et une présentation du travail de Darger dans un film présenté par Cohen Solal lui-même :

Vous pouvez aussi vous balader dans le superbe et riche site internet dédié à Outsider, véritable cartographie du monde de Henry Darger. Vous pourrez y écouter l’album, regarder les clips, écouter un podcast, lire une bio de Darger, découvrir ses illustrations … Bref, vous y trouverez tout ce qui touche à ce projet et plus encore.

Moonshine sessions

Petit flash-back : on avait déjà suivi Cohen Solal dans une de ses précédentes aventures hors Gotan, intitulée Moonshine sessions en 2007. Il s’agissait d’un projet country-folk-blues de haute volée. Et pour ça il avait fait appel à Bucky Baxter célèbre joueur de pedal-steel aux US, en allant enregistrer dans le studio de ce dernier à la campagne près de Nashville avec la crème de la scène country.

Pour (re)découvrir cet enregistrement, voici le titre Luna’s Song :

On espère que vous serez touchés aussi par ce magnifique travail de passeur réalisé par Cohen Solal et Lindsay. Ils ont réussi le tour de force de composer un très bel album de pop orchestrale que l’on peut simplement écouter en tant que tel. Et par les visuels, les clips, c’est aussi une porte d’entrée vers l’univers d’un artiste atypique, d’un outsider à découvrir.

Photo de couverture : Agnès Lortho

Ecrit par :

Jérome Pifunk / Chroniqueur : Sunday Morning, Playlists du lundi. Et mon petit kif, préparer et animer les Soundclashs sur notre page Facebook tous les mercredis à 11h! Co-animateur de notre émission radio sur Raje.

Please follow and like us:
Pin Share