Webzine musical sans frontière

Derya Yildirim, une transe venue d’ailleurs.

Suivez-nous sur nos différents réseaux:


Temps de lecture : 2 min

Mi-Août ! Vous commencez peut être à faire le bilan de vos vacances ? Vous vous dites : « Peut-être que j’ai trop abusé sur les barbecues, va falloir que je baisse sur la bière, car bon mon bide est pas non plus extensible à l’infini. Mon portefeuille commence à faire la gueule ».

Sérieuse remise en question …

On est là pour vous remettre dans le droit chemin ! En vrai, notre conseil détox : « Lâche tout, fais tapis sur la banque ! Bordel, on a qu’une vie, ne te prive pas des bonnes choses ! Donne tout, c’est la dernière ligne droite. « Et tant pis, si vous finissez sur les rotules financièrement, vous utiliserez la bonne vieille technique des pâtes aux beurres pour vous refaire une santé ou pas, vous irez courir deux fois plus en septembre pour éliminer ce trop plein d’alcool. Mais en attendant « Buvez, Mangez, Dansez, Enivrez-vous pour ces dernières « fuckings » soirées de la vie qui vous attendent » ! Et pour vous mener sur le chemin des plaisirs et de l’évasion, nous avons la bande son idéale pour vous !

Nous allons vous faire découvrir : « Derya Yildirim & Grup Şimşek« 

Un groove ultime venu d’orient

Ce groupe qu’on a découvert en 2017 avec leur 1er EP « Nem Kaldi » nous avait interpellé et charmé par son mélange de pop psyché, ses sonorités orientales et son groove ultime ! Le groupe est resté assez discret pendant ces 2 dernières années, mais est revenu plus que jamais et s’est affirmé avec subtilité. Derya Yildirim & Grup Şimşek est né de la rencontre en 2014 de la chanteuse et multi-instrumentiste germano-turc Derya Yildirim, de la batteuse londonienne Greta Eacott et de trois musiciens français, membres de l’Orchestre du Montplaisant, Antonin Voyant, Graham Mushnik, Andrea Piro.

Photo : Opera de Lyon

Melting-pot prometteur

Le 1er EP « Nem kaldı » est composé de quatre chansons traditionnelles et poèmes turcs. On est envouté par ce melting-pot venu d’ailleurs. Les 4 titres qui compose L’EP est la rencontre de deux mondes. Cette complainte « Nem kaldi » est un classique du répertoire turc signée d’Aşık Mahzuni Şerif (le chanteur /le troubadour Mahzuni Şerif). Le groupe réinvente le morceau avec le regard d’aujourd’hui. À l’écoute du morceau « Gurbet« , on est transporté en Orient avec son mélange de rock turc 70’s psychédélique. La magie opère, moment intemporel, un vrai voyage initiatique !

Cette conversation entre la culture d’hier et d’aujourd’hui est importante. Elle permet de donner une continuité à des chansons traditionnelles parfois oubliées et de leur redonner vie et de se réapproprier une partie d’un patrimoine.

La confirmation d’une alchimie sur « KAR YAGAR « 

Leur 1er album « Kar Yagar » est sorti en Mai 2019 sur le label « Bongo Joe » qui est une pépinière de découverte pour nous. On retrouve dans ce label « Yin Yin » dont on a déjà parlé dans un article (ici) et « Altin Gun » qu’on adore. « Kar Yagar« oscille sur un groove tranquille à mi-chemin entre le folklore synthétique et la funk orientale. La voix captivante de Derya se mêle aux guitares, orgues, batteries, flûtes et basses. On ne peut pas s’empêcher de bouger les épaules, des pas feutrés, bras en l’air, une transe s’improvise. L’Orient est à nous.

C’est doux et plein de sensualité. L’album relève avec succès le défi de développer un son unique, en faisait le pont entre tradition et modernité. Vous l’avez compris, c’est pour nous un petit moment de bonheur et de poésie.

Photo de couverture : Aina

Écrit par :

Aina dit l’aigleguerrier/ Rédacteur en chef- Chroniqueur : Ma vie est un Meltingpot de rencontres, d’univers différents. J’aime refaire le monde au comptoir des possibles, discuter philosophie jusqu’au crépuscule.

Les commentaires sont fermés.