Chargement

SAULT, un secret à partager


Temps de lecture : 2 min

Attention révélation ! Vous cherchez un écrin chaleureux pour passer l’automne et même l’hiver dans la foulée ?
Ne cherchez plus, ce groupe mystérieux, surgi de nulle part sans crier gare vient de sortir coup sur coup deux albums qui ne vous lâcheront pas de si tôt. De quoi constituer un bon stock de sons, suffisant pour lutter contre le froid qui s’installe.

Première livraison

Le premier intitulé sobrement « 5 », à la pochette minimaliste (5 allumettes sur fond noir) est sorti sur le label confidentiel Forever living originals au mois de mai.

Enorme claque : une grosse basse, deux voix féminines classieuses, une production minimaliste, ça rappelle par moment ESG.
Mais c’est plus varié : neo-soul, funk, une pointe de rythmes afrobeats comme sur le très bon « Don’t waste my time » au son crade vintage et aux chœurs entêtants.
Deux intermèdes, douze titres dont la belle ballade éthérée « Masterpiece » et une poignée de tubes en puissance composent ce premier opus.
Un de mes préférés  » Foot on necks » :

Et un deuxième plus gospel « Let me go » :

Le secret commence à peine à se répandre sur la toile et on apprend que l’instigateur de SAULT est le producteur anglais Dean Josiah aka Inflo , qui a travaillé avec Michael Kiwanuka ou Little Simz.
Les voix sont celles de Kid Sister (chanteuse et rappeuse de Chicago, qui a collaboré avec Estelle, Rhianna, Kanye West)), et de Cleo Sol (Londres) chanteuse de RnB-soul à suivre (joli titre « Why Don’t You » sorti en 2017) :

On retrouve cette dernière avec Little Simz dans une prod d’Inflo justement :

Deuxième livraison

Avec tout ça, on était déjà paré pour un moment, et là bim !
Le retour des allumettes, deux cette fois en forme de « 7 » pour former le titre de ce deuxième album sorti fin septembre. Seulement quatre mois après le premier !!
Même visuel sur fond noir, toujours aussi sobre et aussi mystérieux : pourquoi 5 ? Puis 7 ? Pourquoi les allumettes ? Et d’ailleurs le nom du groupe SAULT, que signifie-t-il ? Autant de questions sans réponses donc on se concentre sur l’essentiel : la musique.

C’est parti pour 10 titres supplémentaires. Un peu méfiant, on se demande si cette deuxième fournée va être à la hauteur … Pas de faux suspense, la réponse est oui, haut la main.
Mêmes climats, même qualité. Une pelletée de tubes en plus pour raviver le feu cet hiver (nous mettre le feu, c’est peut-être pour ça les allumettes !) : « No bullshit« , « Smile and go« , « Living in America » (la basse, les choeurs !) et le plus addictif à mon goût « Tip toe« , que voici :

L’album comporte son lot de titres plus lents, du trip hop mélancolique comme le poignant « Threats« , « Red lights » et « Waterfalls« qui vient clore ce deuxième tome.

Quand on se rend compte qu’on a parlé de quasiment tous les morceaux de l’album et qu’on a du mal à choisir lesquels sortent du lot, c’est plutôt bon signe.
Donc on est rassasié. On se dit que la bande va calmer le jeu et attendre un peu avant la troisième livraison. Quoique, un triple SAULT, ça sonnerait bien …

En revanche pour l’instant, pas trace de concerts. Alors on espère qu’ils sont entrain de préparer la version live de tout ça. En tout cas, il y a du matos pour un set solide.
En attendant, n’hésitez pas à faire passer le mot, c’est le genre de secret qu’on n’a pas envie de garder pour soi. Et qui sait, ça les fera peut-être venir par chez nous.

Photo de couverture : Agnès Lortho

Ecrit par :

Jérome Pifunk / Chroniqueur : Sunday Morning, Playlists du lundi. Et mon petit kif, préparer et animer les Soundclashs sur notre page Facebook tous les mercredis à 11h! Co-animateur de notre émission radio sur Raje.

Suivez nous sur :