Webzine musical sans frontière

Mock Media, du rock sans frontières

Suivez-nous sur nos différents réseaux:

Temps de lecture : 2 min

On commence l’année par une découverte faite à l’automne dernier. Ce n’est pas si souvent les bonnes grosses surprises sur la durée d’un album. Là ça a été le cas ! Et on vous a tout de suite playlisté et passé des titres dans notre émission de radio sur Raje (102.5 Nîmes, 90.3 Avignon).

Cette surprise se nomme Mock Media, quatuor canadien composé de : Garnet Aronyk (ex Crack Cloud), Bennett Smith, Austin Boylan (ex Pottery) et Evan Aesen. Tous sont originaires de Vernon (en Colombie-Britannique), petite ville rurale entourée de lacs et de montagnes. Un isolement qui leur a naturellement donné un esprit d’aventure et de bricolage dans l’esprit punk DIY.

Un huit titres était sorti confidentiellement en 2019, auto-produit, auto-édité, peu de promo et de diffusion. Quasiment pas de concerts car chacun se consacrait à ses autres projets. Mais l’envie de jouer ensemble est forte pour ces quatre amis d’enfance. Le résultat est l’album intitulé sobrement Mock Media II, sorti en novembre 2023 sur le label Meat Machine. L’accueil a été bon, une tournée a démarré et décision prise pour eux : se consacrer à plein temps à Mock Media.

Ce projet est on ne peut plus éclectique tout en gardant une vraie cohérence. La filiation punk rock est évidente. Plus précisément on pense fortement aux Clash. Deux raisons à cela : la voix cassée à la Joe Strummer et le style période Sandinista pour le mélange d’influences. Ça saute aux oreilles dès le deuxième titre du disque Louis won’t break et sur Rambo (avec sa flûte improbable). Mais ce n’est pas pour nous déplaire bien au contraire !
En revanche, il serait dommage de réduire le groupe à ça. La preuve avec le troisième titre Father of that crime qui nous embarque en Afrique avec son cocktail détonant et étonnant de punk et de rythmique afro groove. Pour moi c’est un des sommets de l’album, à écouter ici :

L’Afrique on la retrouve encore plus nettement dans le très bouillonnant Touch the ground et dans Get on the ship autre sommet de l’album, chanson sur l’exil des migrants. Rythmique chaloupée, voix cassées là encore, chant à l’unisson. Du rock sans frontières ou quand la musique et les paroles sont raccords. Le groupe parvient à aborder des thèmes lourds, faire passer de l’émotion, le tout avec énergie. C’est le cas aussi dans le dernier titre The Weight is on plus mélancolique avec son piano et ses cuivres.

Le quatuor pratique allègrement le contre-pieds puisqu’on trouve une belle ballade pop Reason avec ses harmonies vocales. A l’intérieur d’une même chanson aussi puisque Madness commence comme un morceau très punk mais se termine en pop rock plus classique. En voici la version session live :

Mock Media enchaîne les concerts en Europe depuis cet automne, et c’est peu de dire qu’on a envie de les découvrir sur scène !

En attendant pour ne rien rater de leur actualité : les liens FB, Insta, YouTube, Bandcamp.

Photo de couverture : Agnès Lortho

Jérome Pifunk
Chroniqueur : Sunday Morning, Playlists du lundi, et Le Sac à Samples ! Mon petit kif, vous préparer des thèmes pour les Soundclashs sur notre page Facebook tous les mercredis à 11h !
Co-animateur radio sur Raje (et j’adore faire des conducteurs d’émission sur Excel !)

Merci de nous suivre et nous liker ❤️