Webzine musical sans frontière

Lous and the Yakuza, un nom qui a autant de force que de significations

Suivez nous sur :

 

 


Temps de lecture : 3 min

 

 

Lous and the Yakuza, de son vrai nom, Marie-Pierra Kakoma est une chanteuse, une mannequin, une artiste. Elle est belge, originaire du Congo où elle est née en mai 1996.
Son père est congolais, sa mère est rwandaise et ils sont tous les deux médecins.
Ils souhaitent que leur fille soit médecin aussi. Mais Marie-Pierra Kakoama sait depuis toute petite qui elle est, elle se connait. Et elle a un autre rêve, c’est même plus qu’un rêve, c’est ce qu’elle est déjà au plus profond d’elle. Elle veut être chanteuse. Et parce que ses parents ne soutiennent pas ce chemin là, ils la déshéritent puis ils l’expulsent de chez elle alors qu’elle est juste majeure. Elle vivra après cela, plusieurs mois dans la rue. Et ce n’est malheureusement pas la première fois qu’elle vit quelque chose de douloureux.
Malgré cette dure période, elle ne lâche rien, car elle a foi en elle. Pendant cette période où ses proches lui disent qu’elle fonce dans le mur, elle pense et dit que : « si tu fonces assez fort dans ce mur, tu le défonces et tu arrives de l’autre côté… ».

La lumière au bout du tunnel

Elle se battra, jusqu’à trouver un studio, où elle peut enregistrer et dormir. Elle enchaîne des petits boulots et grâce a sa foi en elle-même et sa détermination, elle se rapproche de plus en plus de son rêve. En 3 ans, elle enregistre une cinquantaines de chansons.

Ce sont ces moments et ces vécus très forts, très intenses et sombres qui l’inspirent. Les moments de joie ne l’inspirent presque jamais mais qu’est ce qu’elle aime les vivre ! Elle vit pour eux ! Elle dit être amoureuse de l’amour et de l’ensemble des sentiments positifs qui existent autour de l’amour.
Lous and the Yakuza est très extrême et intense dans la façon de vivre et ressentir ses sentiments, ses émotions. Et cela se ressent dans ses textes. On perçoit, dans sa musique, très clairement la dualité « entre la joie et la peine, la peur et l’audace, le calme et le stress » comme elle le dit si bien.

Son titre Dilemme est à l’image de son existence. C’est le titre qu’elle a écrit en dernier mais qui est sorti en premier, en 2019.
Je vous laisse écouter ce titre, avec ses textes en français, qui sont associés à des sons rap, à des sons hip-hop, R&B et pop.

Lous and the Yakuza -Dilemme

En parlant de textes, d’écriture… Lous and the Yakuza n’arrête pas d’écrire depuis qu’elle sait le faire. Le fait de pouvoir écrire pour se souvenir, pour ne pas oublier, cela la fascine. Les mots qu’elle emploie ont beaucoup d’importance, que ce soit dans ses souvenirs, dans sa vie ou dans ses textes.

L’une de ses plus grandes envies à travers ce projet est de faire passer un message au plus grand nombre et d’aider les gens à long terme, et pour cela, elle veut rester une artiste populaire.
Elle souhaite faire construire des hôpitaux au Congo, elle dénonce le racisme, elle aborde différents rapports que peuvent avoir les gens, elle souligne des injustices, elle parle de sujets tabous…

Des textes, mais aussi une visuel

Peut-être que vous l’avez déjà remarquée et admirée en regardant le premier clip. Mais Lous and the Yakuza est aussi attachée à l’esthétique de son projet. Tout compte, tout a son importance et tout est fait avec de l’exigence : ses ongles, ses cheveux avec lesquels elle joue énormément, ses vêtements, les couleurs, le maquillage, les bijoux, les danses et jeux de mains dans ses clips, le cadrage et les poses qui parfois nous donnent l’impression de regarder un tableau… Et le symbole qu’elle a sur le front.

Ce symbole elle l’a créé et dessiné. C’est une ligne, un demi-cercle et un point qui signifie : les mains levées vers le ciel. Geste que nous pouvons faire autant quand nous sommes extrêmement heureux que quand nous sommes extrêmement triste. Une fois encore, cela représente la dualité, ce qui lui correspond.

Pochette de son 1er single : Dilemme

Lous and tha Yakuza sort un deuxième single dans le courant de l’année 2019 qui s’appelle Tout est gore :

Lous and the Yakuza – Tout est gore

Je vous laisse également écouter le morceau Solo, qui est le troisième à être sorti.

Puis, le morceau Amigo, qui est le dernier clip à être sorti.

Toutes ses pochettes de singles sont des déclinaisons de son symbole. Voici celle de la pochette d’Amigo.

Pochette de son single : Amigo

Nous l’avons attendu avec impatience, son premier album ! Il est sorti en octobre dernier et s’appelle Gore. Il porte ce nom car c’est un mot à l’image de la vie de Lous and the Yakuza. Le gore est classé dans l’horreur, dans le trash. Mais tellement, que des fois, il en ressort des pointes d’humour. Et il vaut donc mieux en rire.

Et pourquoi « Lous and the Yakuza » ?

Une dernière chose peut être que vous avez envie savoir : pourquoi « Lous and the Yakuza » ?!
« Lous » est l’anagramme de « Soul » et un Yakuza est un membre d’un groupe du crime organisé au Japon.

Et un plus très intéressant si l’univers de cet artiste vous parle : avant la sortie de son album, dans lequel elle se dévoile de manière plutôt sérieuse, elle a voulu partager quelque chose de plus léger, juste pour donner du plaisir sur son compte Instagram. Ce quelque chose, c’est 6 vidéos, 6 « actes » qu’elle a travaillés au côté du talentueux Krisy.
Je vous laisse aller fouiller et vous faire plaisir.

Photo : Morgann Brun

Ecrit par :

Lëa / ChroniqeuseSunday MorningPlaylists du lundi. J’aime également et de plus en plus parler derrière le micro pour notre émission radio sur Raje.
Au plaisir de vivre la musique avec vous !