Webzine musical sans frontière

bannière du média/webzine Le Sac à Son

Interview : Johnny Mafia, les gars sûrs du rock icaunais

Suivez-nous sur nos différents réseaux:


Temps de lecture : 3 min

Cette semaine, les terrasses des bars et les restos réouvrent et les Johnny Mafia sont de retour avec un tout nouvel album Sentimental. Ils sont prêts à refaire une tournée (mais qui ne l’est pas?!). Depuis peu sur le label Howlin’ Banana, véritable machine de guerre et réf absolue du rock indé aujourd’hui, ils cassent un peu le code du punk rock garage sur lequel on les attendait facilement. Ils nous racontent, sans prise de tête, leur parcours pendant ce confinement et surtout les projets à venir.

image du clip I‘m Sentimental William en haut, Fabio à gauche, Enzo à droite et Théo en bas.
Johnny Mafia, c’est qui ? Comment ça a démarré ?

Théo : Je connais William (le bassiste) depuis le CP, on a joué au foot ensemble bien avant de faire de la musique. Ensuite, on a rencontré Fabio vers le lycée. C’est là où on a véritablement monté le groupe. On n’était pas terrible à l’époque ahah, j’espère qu’on s’est amélioré depuis ! Il y a eu 2 batteurs avant Enzo. On connaissait un peu son talent. Et son père aussi qui était le prof de basse de William.

Pourquoi ce nom Johnny Mafia ? C’est un hommage à Halliday avouez!

Théo : A chaque fois on est décevant sur les réponses. En plus j’ai le t-shirt aujourd’hui donc on va dire ça ! On est fan de Johnny Halliday.

Pour ce nouvel album Sentimental, vous vous êtes éloignés du garage rock des albums précédents, qu’est ce qui a motivé ce choix ?

Théo : Il n’y a pas eu vraiment besoin de motivation dans le sens où on a toujours fait les compos comme elles venaient. On ne s’est pas posé la question quand on l’a composé lors du premier confinement.

Fabio : On n’a pas conscientisé le truc en se disant qu’on fait tel ou tel style d’un jour à l’autre.

Pas trop galère de bosser en groupe pendant ce confinement ?

Théo : On ne s’est pas vu du tout ! On avait déjà composé la moitié de l’album. Pendant le confinement, j’ai pas mal bossé des sons tout seul. Par contre, juste après on a enchainé les répets, on a bossé l’album a fond, même sans résidence. On est arrivé en studio en juillet 2020, on avait tout ce qu’il fallait.

On va parler un peu des clips. Dans les deux précédents albums, il y a beaucoup d’humour, et des références très pointues. Le clip Spirit en mode food porn ; Feel Time Feel Fine avec des incrustations à peine travaillées ; Sleeping du 1er album pour un Mario Kart déjanté… Là pour Sentimental on est assez loin de cette esthétique, très cinématographique… Le cinéma vous intéresse ?

Fabio : Pour ce clip là on a laissé total carte blanche à la Sale Affaire, qui sont des potes. Ils nous ont proposé le truc un peu Twin Peaks. On s’est dit que ça changerait un peu.

Théo : Il va bien avec le titre aussi !

Johnny Mafia – I’m Sentimental
Pour Trévor Philippe on bascule encore dans autre chose…Stand de saucisses, bière chaude, en mode mi redneck mi icaunais.

Théo : C’est notre premier batteur qui maintenant est dans la vidéo qui l’a réalisé. L’idée du faux plan séquence est vite arrivé. C’est surtout le lieu qui nous a inspiré : le contrôle technique du père de Fabio !

Fabio : C’est ça qui a motivé le clip !

Trevor Phillips est un personnage du jeu vidéo GTA V, mi psychopathe mi junkie, bad ass total. Pourquoi cet hommage à ce perso ?

Théo : Pendant le premier confinement j’ai refait GTA V et je me suis dit que c’était vraiment mon perso préféré. D’ailleurs dans le jeu c’est Trevor Phillips et nous c’est Trevor Philippe (pour la petite référence à notre ancien premier Ministre).

Johnny Mafia – Trevor Philippe
Est-ce qu’il y a d’autres clip à venir ?

Théo : Bientôt non mais on est en biz avec quelqu’un pour un clip génial. Il sortira en septembre pour la rentrée.

Fabio : Ça sera une première fois d’ailleurs, un truc inédit.

Howlin’ Banana est un super label, c’est un peu la réf en rock indie. Est-ce que c’est une évidence de bosser avec eux ?

Fabio : On s’est dragué petit à petit. Puis c’est vrai c’était logique. On voit comment Tom travaille, les autres groupes du label aussi.

Des sorties communes avec d’autres groupes du label ? Comme vous avez pu le faire avec Not Scientists (des Uncommonmenfrommars) …

Théo : Pourquoi pas, on est souvent chaud pour ce genre de proposition !

Vous sortez cet album pile pour la reprise des activités culturelles, vous avez prévu un live particulier ?

Théo : Un live live ? En place assise c’est mieux que rien. Mais on n’est pas super chaud de faire ça pendant un an. On a fait une semaine de résidence à Chalon-sur-Saône à la Péniche pour la structure du set, et dans peu de temps une seconde résidence est prévue mi-juin à la Vapeur à Dijon pour la phase son/lumière.

Théo, tu fais partie du groupe The Huile, juste avant le premier confinement en janvier. Vous avez d’autres projets parallèles ?

Fabio : Thee Grinch ! Ce n’est pas vraiment un projet, c’est plus des musiques que je fais seul ou avec des potes, chez moi, sans prise de tête. J’ai sorti une cassette sur Howlin’ Banana il y a 3-4 ans. Et c’est d’ailleurs comme ça qu’on a rencontré Tom.

The Huile – Godog
D’autres dates à retenir ?

Théo : Rien de précis. C’est assez bizarre parce qu’on va faire la release party fin 2021 au petit bain mais on a pas encore la date.

J’aurai dû vous voir l’année dernière avec Structures et The Psychotic Monks avec qui vous avez pas mal tourné… Vous savez déjà avec qui vous aller tourner pour cette session ?

Théo : On ne sait pas trop, on a changé de tourneurs (3C). Il y a deux trois groupes chez eux qui nous « ressemblent » un peu. Il y aura peut-être des concerts en commun. Je pense à We Hate You Please Die, Th Da Freaks aussi, avec qui on partage éditeur, label et tourneur.

Ah donc ce n’est pas impossible de vous retrouver sur des compils et autres projets en collab alors? Comme avec Not Scientists ! D’ailleurs il est né comment ce projet avec eux ?

Théo : Ils avaient fait une date à Sens en janvier il y a deux ans. On était allé les voir, ils jouaient avec des amis et on connaissait leur travail. Pile le lendemain on avait une date en commun à Bourges. On a bien sympathisé, et quelques semaines plus tard ils nous ont proposé Split et la tournée avec eux. Des gens géniaux !

Johnny Mafia – Spirit
Vous préférez les grosses salles ou les petites ?

Fabio et Théo : Tout ! Et on a hâte de reprendre les concerts !!

Ecrit par :

Roxane Puthontheredlight / J’aime chiner les pépites dans les 1ères parties et les petits festivals underground. Toujours au taquet sur le dancefloor, on me trouve la plupart du temps devant la scène.
Chroniqueuse de charme pour les Sunday Morning et les lives reports.

Please follow and like us: