Webzine musical sans frontière

bannière du média/webzine Le Sac à Son

Interview: Baja Frequencia, le remède 100% festif

Suivez-nous sur nos différents réseaux:


Temps de lecture : 3 min

Baja Frequencia est un projet qui a vu le jour en 2013 à Marseille, formé d’Azuleski et Goodjiu, anciens du Soundsystem Massilia Hi-Fi. Leur musique métissée mixe moombahton (fusion musicale entre la house et le reggaeton), reggae, cumbia, hip-hop et électro festive. Il était logique que ces gars intègrent le label CMR (Chinese Man Records) dès 2016. Ensemble, ils étaient impatients de nous présenter le live qu’ils avaient mis au point pour le Groove Sessions vol.5.(Scratch Bandit Crew + Chinese Man + Baja Frequencia). De ma Picardie à Marseille il n’y a qu’un pas. Goodjiu a su réchauffer mon cœur et mes oreilles grâce à ses paroles engagées mais sages, réalistes mais avec l’ardente envie d’enfin revenir sur scène.

Baja Frequencia (Goodjiu et Azuleski)
Bonjour Goodjiu! Comment ça va ?

Le moral ça va bien, on a la chance d’être confiné dans le sud, c’est pas pire ! On continue à produire et on essaie de prendre le temps de bosser en studio et d’avancer sur les projets parallèles.

C’est quoi pour toi faire de la musique en 2021 ?

Heureusement qu’il y a internet. Heureusement qu’il y a les réseaux sociaux qui permettent de faire vivre nos actus et nos projets. Le côté métro boulot dodo, on ne peut plus boire un verre, on ne peut plus sortir… On a la chance d’être tous les uns à côtés des autres au sein du label, et grâce à cette promiscuité les choses avancent très vite. Il y a pas mal de projets inter-groupes qui se sont montés avec le confinement. Sur toutes ces collaborations en revanche, on bosse par mail, zoom, visio, c’est compliqué. Mais heureusement que l’on a ces méthodes alternatives.

Après, ça peut être porteur de nouvelles façons de faire. Le label a d’ailleurs monté un nouveau concept : les Dig It ! C’est de la production d’artistes qui gravitent autour du label CMR et qu’il avait envie de mettre en avant. Ça permet d’ouvrir sur des nouvelles personnes et ça fait du label une nouvelle plateforme d’échanges et de rencontres.

Compilation Dig It! par Chinese Man Records
Au fait, je tenais à te remercier ! C’est grâce à Baja Frequencia que j’ai découvert le Moombahton !

Ça fait partie des sous-styles. Une fusion entre musique du monde et électro. C’est ce qui m’a beaucoup inspiré au début pour Baja Frequencia. Et j’invite tout le monde à faire la recherche sur internet et voir tous les artistes qui ont fait ce style. On peut dire que Diplo de Major Lazer est un des plus connus. À l’époque, il a rencontré MIA et Dj Munchi surtout, qui lui est vraiment une référence dans le moombahton, un pionnier. Même s’il a été peu connu, son empreinte reste aujourd’hui à travers plein de productions. D’ailleurs, si aujourd’hui il y a des mecs comme JuL c’est parce que le moombahton a existé un jour.

Crisis – Baja Frequencia feat La Dame Blanche et Paloma Pradal
Justement, vous avez des liens avec d’autres artistes marseillais comme JuL ou 13 organisé ?

On gravite pas du tout dans les mêmes sphères, même si Marseille est un village. Nous avons des contacts dans le milieu du rap marseillais, des gens moins connus et qui proposent complètement autre chose. On ne joue pas non plus dans les mêmes salles. On est plutôt dans cette culture hip-hop boom bap, très ancrée 90-2000. Des mecs comme IAM et NTM, c’est un univers qui nous est plus proche. Je crache pas du tout sur cette nouvelle génération. Il y a des tracks de JuL qui sont vraiment très bien. C’est juste une question d’univers et de message. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de « sous-culture ». J’ai aussi écouté les compils Dance Machine, Hit machine dans les années 90. Il faut savoir prendre du recul par rapport à sa génération. On prend aussi le temps d’écouter des artistes que l’on attend moins et on peut être surpris.

Une question que tout le monde se pose : le Groove Sessions vol.4, il est où ?

C’était un choix aussi de CMR. Le 4 est un chiffre porte malheur dans la superstition chinoise. (homophone du mot mort).

le crew du Groove Sessions Vol.5 ici
6 personnes sur une même scène c’est fou quand on a l’habitude de voir des formations de 4 (comme Birdy Nam Nam, C2C ou la Fine Équipe) et que l’on voit comment c’est compliqué niveau scénographie… On a hâte de vous voir ! Il y a une reprise de la tournée envisagée ?

À la première vague covid en mars 2020, on était en démarrage, tout notre tour était bouclé. Donc oui on est chaud ! On espère que cet été aussi on puisse reprendre en douceur et tranquillement ensuite vers octobre. Chacun a retravaillé un peu le show de son côté, et on n’a pas encore fait de résidence pour remettre les choses en commun. À 6 sur scène ça demande une grosse logistique. On attend de se tester aussi. La répétition c’est cool mais en public c’est tout autre chose ! On touche du bois pour reprendre du service dans les SMAC ou ailleurs.

This One feat. CW Jones & Illaman – Chinese Man, Scratch Bandits Crew, Baja Frequencia
En parlant des SMAC… Tu penses quoi de ces lieux occupés en ce moment ? Tu y participes de près ou de loin ?

J’ai peu de temps pour m’investir en ce moment malheureusement. On est très pris par la production mais j’y suis très attentif. À Marseille, on a le Théâtre de la Criée qui est occupé et où j’ai beaucoup d’amis qui participent. Tout le cortège d’intermittents, d’artistes, on est très préoccupé par la reprise, par ses conditions, par comment l’État va se positionner… Pour l’instant, toutes ces questions sont sans réponses. C’est important d’organiser et restructurer avant les réouvertures. Il y a des structures qui ont été privilégiées au détriment d’autres, c’est le bordel. Il y a de petites initiatives, de petits évènements à taille humaine. On a l’impression de faire un pas en arrière quand on voit les grandes infrastructures que l’on a fermé…c’est un peu fou.

Des projets avec Baja Frequencia bientôt ?

Juste avant la préparation du live Groove Sessions vol.5 qui n’a pas pu avoir lieu, on a fait une tournée en Amérique du Sud, au Chili, en Colombie et en Argentine avec Baja. On a rencontré des Mcs, des organisateurs, des managers…et ça nous a permis de proposer un EP en partenariat avec tous ces gens. La sortie de l’EP sera pour septembre – octobre et des titres sortiront avant l’été avec plusieurs des clips aussi.

Baja Frequencia – Smokin’ Loud
Votre musique est festive, elle appelle à la fête et la danse dans une euphorie de l’instant. C’est autant frustrant pour votre public que pour vous…

Oui exactement. Après, on a eu quelques propositions de concerts en mode place assise. J’avoue qu’on a du mal à se positionner avec Baja. Notre musique est un appel à la transe, au lâcher prise et on a du mal à imaginer la chose dans cette configuration. C’est important de rencontrer les gens, d’avoir un rapport humain direct.

Tes titres du moment :
Sélection Goodjiu – mars 2021

Retrouvez Baja Frequencia sur facebook, instagram, soundcloud, youtube, bandcamp, spotify toussa toussa et les artistes du Label Chinese Man Records dans nos playlists The garden of delight, Faut qu’ça swing, ou encore AfterParty.

Ecrit par :

Roxane Puthontheredlight / J’aime chiner les pépites dans les 1ères parties et les petits festivals underground. Toujours au taquet sur le dancefloor, on me trouve la plupart du temps devant la scène.
Chroniqueuse de charme pour les Sunday Morning et les lives reports.

Please follow and like us:

Les commentaires sont fermés.