Chargement

Insane in the Brain


Temps de lecture : 3 min

Comment définir le malsain?

Question pas aussi simple qu’elle n’en a l’air, du moins musicalement. Cette playlist a pour but de donner des éléments de réponse concrets. Alors de quoi parle t’on?

De ces sons dérangeants, dissonants parfois, des sons qui viennent nous titiller nos sens, nous gratter là où ça démange ou pas. En tout cas il se passe toujours quelque chose. Mais attention la musique malsaine est aussi souvent belle et c’est là tout le paradoxe: on l’aime malgré ou pour son coté dérangeant.

C’est aussi l’occasion de voyager dans le monde et dans les styles musicaux: de Rostov-sur-le-Don à Montréal, en passant par Taipei, Stockholm, New York ou Paris. Du rock à l’électro, du folk au disco (oui, du disco malsain, ça existe), du mythique au plus confidentiel! Y en aura pour tous les goûts!


Des voix lugubres, des harmonies dissonantes, des arrangements anxiogènes, des chants malades, voici un petit échantillon de ce qui vous attend à l’écoute de cette playlist!

Le Rock Malsain


On commence avec la cold wave d’outre tombe de UTRO, side project des russes de Motorama. C’est minimaliste, c’est froid comme un blizzard de Sibérie mais ça t’attrape l’oreille pour ne plus la lâcher!

On enchaine avec 2 titres de rockabilly déglingué portés par les non chants de leurs interprètes: Alex Zhang Hungtai pour Dirty Beaches et Alan Vega pour Suicide qu’a dû beaucoup écouter le premier.
Ensuite c’est au tour The Fall avec son leader Mark E. Smith, misanthrope niveau légende. Des paroles crachées plus que chantées, un son définitivement punk et un gros doigt d’honneur levé à l’adresse du monde entier.
Viennent ensuite les déjantés de Devo avec leur reprise inclassable du Satisfaction des Rolling Stones. C’est barré, déstructuré, comme un bœuf dans un asile d’aliénés!

Le Mythe Malsain


On arrive maintenant à la partie « Malsain Mythique » de cette playlist. En gros des groupes qu’il est nul besoin de présenter mais qui ont toute leur place ici.

Tout d’abord les Talking Heads et leur tube Psycho Killer (rien que le titre leur permettrait de figurer dans cette playlist). Le chant de David Byrne tout en tension, moitié anglais, moitié français met instantanément mal à l’aise, bien aidé il est vrai par un jeu de guitare épileptique.

Viennent ensuite les Sonic Youth avec Bull In the Heaver, chant neurasthénique, guitares grinçantes et ambiance de fin de soirée crasse.

Et enfin le mythe absolu de l’ambiance malsaine selon moi, Venus In Furs du Velvet Underground! On est en pleine descente hallucinée avec les coups de griffes du violon de John Cale qui nous empêchent de trouver la paix… Sublime!

Le Chill Malsain


On garde les violons pour la suite avec Burn the Witch de Radiohead. Ici c’est un ensemble de cordes qui crée l’ambiance malsaine, par un jeu de staccato stridents qui va crescendo jusqu’à la fin du morceau.

Le malsain peut aussi surgir au détours de petites ballades comme avec ces chansons de Timber Timbre (Blues Folk sépulcral), The Knife (slow électro pop rendu malsain par un chant bizarroïde) et Connan Mockasin (ambiance psyché subaquatique).

Le Summum du Malsain


Rupture totale de style avec le titre suivant: Yonkers de Tyler, The Creator. Hip Hop sans groove, sombre et dérangeant. Nouveau changement de style avec l’électro rock sous tension des Suuns et le chant malade de Ben Shemie, qui démontre qu’il est possible de faire du rock en chantant avec les dents serrées.

Le Groove Malsain


Pour terminer, on arrive sur la partie groovy de cette playlist avec l’electro rock de Death In Vegas et son Hands Around My Throat, groovy et malsain à souhait.

Puis c’est au tour des Detroit Grands Pubahs et leur Sandwiches qui donne envie de bouger ses fesses mais pas trop quand même, peut être parce qu’on a quand même l’impression qu’un vieux pervers nous susurre à l’oreille qu’on peut faire des sandwiches ensemble sur le dancefloor.

On reste sur la piste avec Marie Madeleine et leur titre Swimming Pool: du Disco rendu malsain principalement par un chant trafiqué qui semble surgir d’un mauvais film d’horreur.

On se finit en mode rave avec Aleph de Gesaffelstein, des basses qui tabassent, des ruptures comme on les aime et des choeurs scandés méchamment.

Ouf! Il est maintenant temps de souffler et de conclure avec Fever Ray et son If I Had A Heart en direct du Valhalla.

La Playlist You Tube

Playlist Spotify ou Deezer en cliquant sur le pictogramme :

Afro Aigleguerrier Blues Concert Détente Electro Folk Funk Hip hop Melting-pot Pifunk Podcast R'n'b Recyclée Reggae Rock Rêve Sacasonneur(se)s Soul Sur Nos Platines Trip-hop Voyage World Énervé

Suivez nous sur :

Afro Aigleguerrier Blues Concert Détente Electro Folk Funk Hip hop Melting-pot Pifunk Podcast R'n'b Recyclée Reggae Rock Rêve Sacasonneur(se)s Soul Sur Nos Platines Trip-hop Voyage World Énervé