Webzine musical sans frontière

Frances Quinlan, folk émotionnel

Suivez nous sur nos différents réseaux:


Temps de lecture : 3 min

L’année 2020  ne va pas nous laisser que des bons souvenirs, c’est un euphémisme. Mais confinés, privés de concerts, les artistes ont beaucoup enregistré. Ils ont continué à sortir des disques, beaucoup de disques même. Certains nous ont accompagnés pendant cette période et de nombreux autres nous ont échappé. On aime bien faire des pas de côtés au Sac à Son, ne pas forcément coller à l’agenda des sorties. Cela permet de se donner un temps plus long pour apprécier une œuvre.

Donc pour démarrer cette nouvelle année, on repart un an en arrière ! Zoom sur Frances Quinlan et son premier album solo Likewise, sorti en janvier 2020 sur le label Saddle Creek Records (où on trouve aussi Big Thief, Tomberlin). Enfin pas vraiment solo, ni vraiment son premier ! On va y revenir. On avait déjà mis en avant le titre « Your reply » extrait de ce disque dans notre playlist « Sweet June ?« .

Julia Khoroshilov

Née en 1986, Frances a grandi en Pennsylvanie. Elle tombe très tôt dans la musique, grâce à des parents mélomanes et surtout à ses frères, batteurs, Mark et Andrew. Adolescente, elle persévère à la guitare acoustique après une tentative électrique infructueuse. Très tôt elle écrit ses propres chansons. C’est avec Mark qu’elle écume les concerts à Philadelphie pendant ses années lycéennes puis étudiantes. Elle y voit entre autres : Daniel Johnston, Bright Eyes. Elle qui a toujours adoré dessiner, suit un cursus artistique en peinture et en écriture, d’ailleurs c’est elle qui signe la pochette de Likewise.

Hop Along

Côté musique, dès le lycée elle participe à des scènes ouvertes en solo à Philadelphie. Elle entame aussi un premier projet avec son frère Andrew. Il lui fait découvrir des artistes féminines comme Ani Di Franco, Fiona Apple, Lauryn Hill et l’encourage à composer. Durant cette période, Frances fréquente la scène punk DIY locale et croise des musiciens avec qui elle collaborera plus tard.

Elle travaille sur son projet solo folk alternatif intitulé Hop Along, enregistre en 2006 un premier album auto-produit, 100% fait maison jusqu’à la pochette. Mais la complicité avec son frère Mark et l’envie de vivre une aventure collective conduisent naturellement à la naissance d’un groupe. Un bassiste s’ajoute, puis Joe Reinhart, en tant que producteur puis comme guitariste.

Les concerts s’enchaînent, un EP sort en 2009 puis un album Get Disowned en 2012. L’accueil est bon, le groupe signe sur le label Saddle Creek et poursuit sa carrière avec Painted Shut (2015). Du folk initial, on est plutôt passé au rock indé avec des pointes noisy ; ce qui marque c’est la voix de Frances, écorchée, puissante, un chant très chargé en émotions.
Extrait de leur album Get disowned :

L’album suivant Bark Your Head Off, Dog (2018) est plus acoustique. Des cordes dont la harpe de Mary Lattimore font leur apparition. Un virage annonciateur de la suite.

Solo ?

La suite est donc Likewise, le premier album sous le nom de Frances Quinlan. Solo, oui mais avec des collaborations, notamment de Joe Reinhart qui coproduit le disque et une nouvelle fois de Mary Lattimore à la harpe. Bien sûr il y a toujours la guitare acoustique, mais la nouveauté est la présence de claviers, de boites à rythme. Un style plus léger, plus épuré, beaucoup moins électrique. Une incursion plus pop comme avec la chanson « Now that I’m back ».
L’équilibre est parfait, il y a plus d’espace pour la voix de Frances qui reste centrale. Le chant est globalement plus doux, toujours aussi expressif avec quelques envolées à la limite de la rupture comme à la fin de « I went to LA ».

Résultat : une collection de très belles chansons, avec en conclusion une reprise de Built to spill (groupe de rock indé américain des 90’s) que Frances avait l’habitude de jouer en concert.

Un clip pour illustrer cet album :

Certains de ces titres avaient été écrits pendant les années précédentes pour Hop Along mais n’étaient jamais sortis. Frances a préféré attendre le bon moment, le bon environnement. Elle explique que l’expérience de groupe oblige de composer avec les goûts de chacun. Les autres membres ont un background plus punk, plus rock qui ne permettait pas toujours à son côté folk, acoustique de s’épanouir. D’où cette tentative plus personnelle et très réussie.

Bonus

En attendant de pouvoir un jour la découvrir sur scène, voici son concert Tiny Desk. Il date de mai 2020, elle est accompagnée de Molly Germer au violon et de l’incontournable Joe Reinhart à la basse et à la guitare.

2ème  bonus : en décembre 2020 est sorti (toujours sur Saddle Creek Records) un EP du producteur electro canadien Ryan Hemsworth, intitulé Quarter-life crisis. On y trouve quatre titres dont un très beau avec un featuring de … Frances. Le voici :

Vous l’avez compris, on a très envie de vous faire partager l’univers de Frances Quinlan. On vous invite donc à vous pencher sur son album Likewise sorti début 2020 et qui n’a pas pu être défendu en tournée. Et vous pouvez même étendre la découverte aux différents disques de Hop Along. Frances a d’ailleurs annoncé qu’elle continuait aussi à composer pour le groupe, à suivre…

Photo de couverture : Agnès Lortho

Ecrit par :

Jérome Pifunk / Chroniqueur : Sunday Morning, Playlists du lundi. Et mon petit kif, préparer et animer les Soundclashs sur notre page Facebook tous les mercredis à 11h! Co-animateur de notre émission radio sur Raje.

Exit mobile version