Webzine musical sans frontière

bannière du média/webzine Le Sac à Son

BONOBO, voyage au dessus des nuages

Suivez-nous sur nos différents réseaux:


Temps de lecture : 3 min

C’est notre 5ème saison en tant que Webzine musical. Et que de chemins parcourus depuis nos débuts. C’est une aventure incroyable que nous vivons, qui parfois nous dépasse, nous surprend. Jamais, on aurait pu imaginer vivre tout ça. Mais on est là ! Heureux de partager notre passion de la musique avec vous. On a traversé des océans de joie, mais aussi des tempêtes de dispute. Quelques fois le doute s’est immiscé, la motivation s’est faite désirer. C’est aussi ça, la face cachée du Sac à Son.

On a beaucoup appris des uns et des autres, de nos faiblesses, mais également de nos qualités respectives. Avec du recul, on était peut être pas conscient de la charge que c’était de gérer un webzine, mais après tout, c’est aussi notre inconscience ou notre naïveté qui nous ont permis de réaliser notre rêve. Un rêve que nous continuons de construire jour après jour, de réinventer avec la redac’son mais également avec vous comme spectateurs, comme lecteurs, comme acteurs.

L’équipe Sac à Son, vous remercie pour toute l’énergie que vous nous envoyez, de tous les encouragements que vous nous adressez. Pour démarrer cette nouvelle saison, on a choisi de vous faire découvrir le dernier album Fragments de l’incroyable Bonobo.

BONOBO, LA LÉGENDE

Le celébre DJ Bonobo revient sur le devant de la scène avec Fragments sa dernière production musicale. C’est un artiste que l’on suit depuis ses débuts en 2000. Simon Green alias Bonobo est un producteur, compositeur et DJ anglais, sur le mythique label Ninja Tune.

À l’époque quand il commence à diffuser ses compos, le style musical vers lequel il s’oriente, le downtempo, est encore méconnu. Des sons très lents, très aériens, nouveaux pour l’époque. Ses deux premiers albums Animal Magic (2000) et Dial ‘M’ for Monkey (2003) sont uniquement instrumentaux. Ils marquent le début d’une aventure musicale qui ne cessera d’évoluer et de se perfectionner avec le temps.

Voilà 2 titres qui témoignent de ses débuts prometteurs:

C’est avec l’album Days to come sorti en 2006 qu’il rencontre son premier vrai succès commercial. Cet album marque une évolution dans son travail avec l’ajout de voix sur certains morceaux, ce qui apporte une nouvelle intensité à sa musique.

Et c’est avec Black Sands paru en 2010 qu’il confirme définitivement son statut de grand compositeur. Il dévoile un sublime album aux sonorités subtiles, puissantes avec une touche unique qui permet de reconnaitre sa musique parmi toute. Dès ses débuts, il ne se contente pas d’être derrière les platines. En effet, il se démarque des autres DJ en formant un live-band pour ces tournées. La légende se crée sur scène. Bien plus qu’un DJ, c’est un authentique musicien, bassiste et contre-bassiste de formation, qui se produit devant le public. Il libère ainsi en live toute la puissance mélodique des ses compositions.

« Fragments », un rêve musicale

C’est en janvier 2022 que BONOBO a sorti son 7ème album. Si Fragments reste dans la continuité de ses albums précédents, on est toujours charmé par la qualité des productions. On y retrouve des nappes électroniques élégantes et légères invitant à l’évasion et au voyage. Ses mélodies sont toujours aussi soignées et feutrées. On pourrait lui reprocher son manque d’innovation mais c’est tellement bien fait qu’on ne va pas non plus le blâmer de faire ce qu’il sait le mieux faire: c’est-à-dire du BONOBO.

C’est un album équilibré alternant les morceaux rêveurs tels que Otomo, Elysian dans le registre chill-ambient, ou bien des morceaux chantés tel que Tides, From You, mais aussi des morceaux plus dansants tels que Rosewood, Age of Phase flirtant avec des rythmes house.

Bonobo- Otomo – Clip officiel

Bien que son album soit de bonne facture, ce n’est pas pour la qualité de l’album que l’on a choisi de vous le faire (re)découvrir mais pour son interprétation live. En effet, l’écoute de l’album studio est un régal, mais la découverte en live-band nous a tout simplement subjugué. C’est en écoutant le live que nous avons compris toute la palette musicale que contient l’album. Tout comme Mount Kimbie, groupe qu’on affectionne particulièrement, c’est dans sa version live-band que l’artiste exploite toute sa puissance sonore.

Le début du set commence avec Counterpart. De voir les musiciens donner vie au titre, est juste magique. On a toujours cette image du Dj derrière son ordinateur cependant de les voir jouer, on est comme hypnotisé. C’est beau !

Bonobo Live on KEXP: Counterpart

En regardant le live, on ne peut s’empêcher de penser au Projet Darkside formé par le musicien Nicolas Jaar et le guitariste multi-instrumentiste Dave Harrington. Les 2 projets, Darkside et celui de Bonobo relient musique électronique et musique instrumentale avec une rare justesse.

Le morceau Shadows groove comme jamais. Il monte en intensité et en puissance.

Bonobo Live on KEXP: Shadows

On ne résiste pas à mettre le titre live Surface issu de l’album précédent Migration. Ce morceau nous rappelle le groupe MARIBOU STATE avec sa chanteuse Holly Walkers que l’on affectionne beaucoup aussi. On comprend ainsi que Bonobo produit ses morceaux pour pouvoir les jouer en live. Et ça fonctionne à la perfection.

BONOBO continue de nous faire flotter au dessus des nuages avec Fragments. Il nous emmène en voyage avec son nouvel album envoûtant, à la fois rêveur comme on aime mais aussi plus dansant et plus rythmé. Sa magie réside aussi dans sa capacité en live-band à sublimer sa musique. C’est une qualité rare qui fait de lui un artiste incroyable. S’il passe à coté de chez vous, foncez pour vivre l’expérience BONOBO.

Écrit par :

Aina dit l’aigleguerrier/ Rédacteur en chef- Chroniqueur : Ma vie est un Meltingpot de rencontres, d’univers différents. J’aime refaire le monde au comptoir des possibles, discuter philosophie jusqu’au crépuscule.

Please follow and like us:
Pin Share