Chargement

Sunday # Morning : Wolphonics, quand le hip hop part en live

Tu aimes le yaourt avec des vrais morceaux de fruits dedans, eh bien Wolphonics c’est le même principe : du hip hop avec des vrais instruments dedans. C’est très bon aussi. C’est français et américain à la fois.

Résultat de recherche d'images pour "wolphonics"

On a déjà posté des titres dans le Sac à Son. Mais c’est tellement bien qu’on va t’expliquer plus en détail la naissance de cet album, The bridge sorti à l’automne 2018 sur le label Airfono et resté collé à la platine depuis.

Wolphonics c’est le projet du saxophoniste Fabrice Theuillon dit « Fab Five », formé au jazz et qui a auparavant collaboré avec des artistes d’horizons très différents comme entre autres Magma, Thomas de Pourquery

Il a composé et arrangé onze des douze titres de cet album, et s’est entouré d’autres musiciens issus du jazz aussi : Boris Boublil (claviers), Sylvain Daniel (Basse), Antonin Leymarie (Batterie) et Guillaume Magne (Guitare), et d’autres pour les cuivres, flûtes …

Voilà pour le côté frenchy de l’histoire.

Pour faire du rap, il faut des rappeurs. Et c’est là qu’on traverse l’Atlantique. La tâche a été confié à :

  • Asha Griffith que Fab Five a contactée par mail après avoir écouté sa très bonne mixtape Masterbait (2015) sur Soundcloud. On y trouve son excellent titre Savion (en écoute ici ) qui a été repris, réarrangé sur l’album de Wolphonics. En plus de ses talents de rappeuse, Asha est aussi danseuse de tap-dance (claquettes).
  • Denmark Vessey, rappeur de Detroit. Auteur d’un bon petit paquet d’albums.

Comment décrire l’ensemble ?
Le mieux, écouter d’abord deux titres avec chacun des rappeurs : Anti hero avec Denmark Vessey et Ghostface avec Asha.

C’est à la fois old school, plutôt 90’s côté flows, et côté instrus c’est … riche : soul, funk, psyché et jazz bien sûr (sur Dreamin) ; on peut penser aux Roots pour le côté live mais c’est plus proche de la scène actuelle de Brooklyn (comme sur l’instrumental Blue) : El Michels Affair et leurs reprises du Wu-Tang, Budos Band, Menahan Street Band

Ça s’inscrit aussi dans la mouvance d’autres projets français qui font appel à des rappeurs américains (certains avec des musiciens live aussi) : Beat Assaillant, Jazz Liberatorz, Sax Machine, Bad Fat

Bref, en tout cas, ça groove, comme sur Free the homie will version live ici :

L’album, on l’adore, vous l’aurez compris.
Si vous aimez le hip hop, courez l’écouter ;  si vous n’aimez pas le hip hop, vous pouvez y aller aussi : c’est des vraies bonnes compos, jouées avec de vrais musiciens !
Tout cela est donc taillé pour la scène, on n’a pas encore eu la chance de les voir, alors on attend ça avec impatience…

Texte : Jérome Pifunk